Comment connaître les affections des yeux de mon chat?

Quelles sont les maladies des yeux qui peuvent toucher votre chat ? Paupière, cornée, rétine, cristallin, globe oculaire : l’œil de votre chat est sujet à de nombreuses affections qui imposent le recours à un vétérinaire. Comme les conjonctivites, glaucomes, cataractes ou décollements de rétine…


POURQUOI EST-IL IMPORTANT D’APPORTER UN SOIN PARTICULIER AUX YEUX DE VOTRE CHAT ?

Extrêmement performants, les yeux des chats s’avèrent également très fragiles et sujets à de nombreuses affections, notamment l’entropion, le prolapsus, les conjonctivites, l’épiphora, les ulcères cornéens, le glaucome, la cataracte et les décollements de rétine.

Ces maladies touchant les yeux des chats  présentent des caractères de gravité très variables. Pour mesurer l’importance du sujet, il suffit cependant de savoir que certaines d’entre elles, comme le décollement de la rétine, peuvent entraîner la cécité de votre chat.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES MALADIES AFFECTANT LES YEUX DES CHATS ET COMMENT LES DÉTECTER ? 

  • L’entropion

Il s’agit d’une maladie des paupières se traduisant par leur retournement partiel vers l’intérieur. Ce phénomène est susceptible d’entraîner des ulcérations (irritations) de la cornée provoquant une sécrétion de larmes et un inconfort permanents. Une intervention simple pratiquée par votre vétérinaire permet de régler définitivement le problème.

  • Le prolapsus

Cette affection touche la troisième paupière, cette membrane située dans le coin interne de l’œil (d’ordinaire invisible) que le chat utilise comme un « essuie-glace ». En cas d’irritation oculaire ou de trouble nerveux, elle devient visible, se déployant parfois jusqu’à recouvrir l’œil. Votre chat doit être traité par un vétérinaire au plus vite. 

  • La conjonctivite

C’est une inflammation de la conjonctive, tissu tapissant l’intérieur des paupières et la couche externe de la cornée. Elle peut résulter d’une allergie aux pollens, aux graminées ou d’une infection provoquée par des virus, bactéries ou champignons. C’est l’affection oculaire la plus fréquente chez le chat. Chaque conjonctivite est traitée en fonction de sa cause. Le vétérinaire établit son diagnostic en effectuant un examen bactériologique et virologique. Le traitement généralement local (à base de collyres ou de pommades) peut être accompagné de la prise de corticoïdes en cas d’allergie. 

  • L’épiphora

Ce larmoiement excessif est provoqué par une obstruction partielle ou totale du canal lacrymal. Ne jouant plus son rôle naturel, celui-ci laisse stagner les larmes au coin de la paupière inférieure au lieu de les évacuer vers les narines. Il s’agit d’un problème bénin dont les conséquences sont essentiellement esthétiques.

  • Les ulcères cornéens

Provoqués parfois par des virus ou des bactéries, ils sont le plus souvent la conséquence traumatique de bagarres ayant opposé votre chat à d’autres congénères. Dans tous les cas, consultez votre vétérinaire rapidement… Si la blessure est grave, votre chat pourrait perdre l’œil blessé ; si l’écorchure est bénigne, un traitement simple évitera des suites infectieuses.

  • Le glaucome

Caractérisé par une augmentation de la pression oculaire interne (globe gonflé et pupille dilatée), le glaucome impose une intervention rapide. Il importe en effet de faire diminuer cette pression au risque d’entraîner une détérioration irréversible de l’œil. 

  • La cataracte

Il s’agit d’une opacification du cristallin, souvent confondue à tort avec la sclérose du cristallin. Moins grave, la sclérose du cristallin correspond au vieillissement naturel de l’œil. C’est une diminution de la qualité de transparence du cristallin qui ne provoque pas de cécité. Elle donne un aspect voilé et bleuté à la pupille, visible surtout lorsqu’elle est dilatée.La cataracte est une véritable opacité du cristallin qui, lorsqu’elle est importante, entraîne la cécité. Elle est caractérisée par la couleur blanche de la pupille. La cataracte peut être traitée par une opération, mais toutes les cataractes ne sont pas opérables.

  • Les décollements de rétine

Relativement fréquents chez les chats, ils peuvent parfois régresser spontanément, mais sont aussi susceptibles d’entraîner une cécité totale. Si votre chat a les pupilles dilatées (même en pleine lumière), s’il vous donne l’impression d’avoir plus de mal à se déplacer, s’il se cogne dans des meubles… consultez immédiatement votre vétérinaire.

POURQUOI LES SOINS À APPORTER AUX YEUX D’UN CHAT SONT DIFFÉRENTS DE CEUX DONNÉS À L’HOMME ?

Même si sa structure est similaire à celle de l’œil humain, l’œil du chat présente des différences notables. Ainsi, les chats sont capables de se déplacer avec six fois moins de lumière que nous, car la courbure de leur globe oculaire facilite un captage de lumière maximal.?  En outre, la pupille du chat est plus élastique que la nôtre, ce qui lui offre un champ de vision plus large. Mais, de près, un chat voit moins nettement et distingue moins de couleurs qu’un humain.

source: https://www.vetostore.com/conseils-chat/comment-connaitre-les-affections-des-yeux-de-mon-chat-4-29.html

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Tumblr
Tumblr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*