Les chats et les enfants, les choses à savoir

Pour de nombreux parents, l’idée d’associer des enfants et des chats semble parfaitement naturelle. Pour d’autres parents cependant, c’est une pensée effrayante qui peut conduire le chat de la famille à obtenir un aller simple pour le refuge local.

Les enfants et les chats peuvent être de merveilleux compagnons. Ces relations amicales ne se produisent pas par hasard. En effet, si nous avons préparé, instruits et mis en place un environnement qui est à la fois sécurisant pour l’enfant et le chat, il y a de grandes chances que tout se passe pour le mieux.


Comme pour tout animal de compagnie dans la famille, il est essentiel d’utiliser le bon sens, de mettre en place des règles et de créer un environnement qui assure la sécurité de tout le monde. La clé est de s’y préparer à l’avance et ensuite de continuer à surveiller et à éduquer. Pour vous aider à démarrer, voici 10 conseils permettant aux enfants et aux chats de bien vivre ensembles.

Ne vous débarrassez pas de votre chat

Surpris ? Ne le soyez pas, parce que beaucoup de futurs parents paniquent à l’idée d’avoir un bac à litière dans la maison pendant la grossesse après avoir été informé par les médecins que si une femme enceinte touche les excréments du chat, ce va nuire au fœtus. Malheureusement, les parents reçoivent des informations inexactes et ils finissent par se débarrasser du chat dans une panique totale.

Voici la vérité : il y a une maladie appelée toxoplasmose, causée par le parasite Toxoplasma gondii, qui peut entraîner des anomalies congénitales chez le fœtus. À peu près tous les animaux à sang chaud, y compris les humains, sont sensibles à ce parasite commun mais les chats sont les porteurs hôtes primaires et jettent les oocystes par leurs excréments.

L’information précise est que les oocystes ne deviennent pas infectieux tout de suite après avoir été versé si le bac à litière. Par conséquent, s’il est nettoyé deux fois par jour, il permettra de réduire considérablement les risques. De plus, d’autres membres de la famille peuvent s’occuper de cette tâche plutôt que la femme enceinte. Si vous êtes enceinte et que vous devez vider le bac à litière, porter des gants jetables, un masque et lavez-vous les mains après. Le moyen le plus efficace pour prévenir l’infection est d’avoir une bonne hygiène et du bon sens.

La meilleure façon de prévenir la toxoplasmose est d’éduquer tous les membres de la famille sur le lavage des mains et l’utilisation de produits appropriés lors du nettoyage du bac à litière. L’infection est susceptible de se produire plus souvent avec un chat qui est autorisé à sortir à l’extérieur où il peut ingérer des proies infectées, creuser dans le sol infecté ou entrer en contact avec les matières fécales d’un chat infecté.

Parlez-en à votre vétérinaire pour obtenir plus d’informations sur la toxoplasmose, mais s’il vous plaît ne vous débarrassez pas de votre chat. Renseignez-vous et vous découvrirez que le risque est très faible par rapport aux risques divers de la vie quotidienne.

Préparez votre chat à l’arrivée du bébé

Si vous attendez un bébé et que vous avez déjà un chat, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour l’aider à se préparer à l’avance pour ce changement majeur dans sa vie. Cela correspond à un changement majeur dans l’environnement du chat, notamment par les aménagements de mobilier, mais également parce qu’il y a l’arrivée d’une nouvelle personne dans le la maison et que cette personne cris bruyamment et a une odeur inconnue pour le chat.

Mettez votre chat à l’aise avec des bruits de bébés et prenez le temps de jouer avec votre chat dans la future chambre de l’enfant. L’objectif ici est d’associer positivement le « nouvel » environnement afin que le chat prenne ses marques. Vous pouvez également faire sentir les produits utilisés sur le bébé (poudres, lotions etc…).

Ne changez pas totalement vos habitudes avec le chat, n’en faites pas trop. Ce dernier ne comprendra pas pourquoi, une fois le bébé arrivé, il n’a plus toute cette attention. Assurez-vous que le niveau d’attention que vous accordez au chat pourra être maintenu au plus proche une fois l’arrivée du bébé.

N’hésitez pas à mettre votre chat en contact avec des enfants avant l’arrivée de votre bébé si la socialisation de votre chat aux enfants n’a jamais été faite. Prévoyez toujours des contacts courts, l’objectif n’est pas de stresser ou frustrer votre chat.

Créez un environnement adapté au chat

Il faut analyser deux aspects ici : la capacité de fuite et la capacité d’accéder à des zones sans l’enfant. Cela sera crucial lorsque le bébé commencera à se déplacer. Votre chat a besoin de pouvoir se positionner en hauteur (typiquement avec l’aide d’un arbre à chat) et hors de portée de l’enfant. Cela est essentiel pour limiter les causes de stress apportées par l’arrivée d’un bébé. Les chats préfèrent fuir qu’engager le conflit par conséquent, si vous assurez de nombreux chemins de fuite à votre chat, ce dernier préférera fuir qu’attaquer votre enfant.

Les zones sans l’enfant doivent correspondre aux zones de repos du chat, où il mange et où il fait ses besoins. La litière doit se trouver dans une pièce à laquelle n’a pas accès l’enfant.

 

Toujours superviser les interactions

Soyez sûr de toujours superviser les interactions entre votre bébé (ou jeune enfant) et votre chat. Les jeunes enfants vont produire des sons très aigus et des mouvements vifs pouvant déclencher la griffure ou la morsure. Assurez-vous également que la chambre du bébé soit inaccessible au chat lors de vos absences ou lorsque vous ne pouvez pas surveiller l’action du chat.

Lorsque le bébé grandis, il va être particulièrement attiré par le fait d’attraper la queue du chat. Soyez attentif, peu de chats apprécient de se faire tirer la queue et c’est bien souvent l’élément déclencheur de griffures ou morsures. Même un chat particulièrement docile et patient pourra réagir lorsque la queue, les oreilles ou les poils sont attrapés.

Soyez attentifs à la santé de votre chat

N’oubliez pas pour autant la santé et le bon entretient de votre chat, même après l’arrivée de l’enfant. Cela est souvent bien difficile, car les journées n’ont que 24 heures et que l’arrivée d’un enfant est une source d’occupation très importante et particulièrement preneuse de temps.

Gardez à l’esprit qu’un animal qui a mal ou qui ne se sent pas bien (physiquement ou émotionnellement) va plus souvent réagir agressivement qu’un animal en bonne santé. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire et à faire un bilan.

Maintenez la routine de votre chat

Les chats n’aiment pas le changement par conséquent, pour éviter d’ajouter trop de stress, continuez vos routines quotidiennes avec lui. Si vous ne pouvez pas le faire vous-même, demandez à un autre membre de la famille de jouer avec lui, de lui montrer de l’attention. Vous pouvez également proposer des « puzzles » (remplis de friandises) à votre chat afin que ce dernier ne s’ennuie pas trop. Idem avec les distributeurs de nourritures en forme de balles (ou Pipolinos) pour l’occuper pendant ses repas. Le chat est souvent un membre important de la famille et il mérite que l’on continue de joue avec lui et de lui apporter de l’attention, y compris à l’arrivée d’un nouvel enfant.

Apprenez à vos enfants à interagir avec les chats

Il est naturel pour l’enfant de vouloir jouer et attraper le chat. Cependant, il est nécessaire d’apprendre aux enfants comment interagir positivement avec l’animal. Prenez le temps d’expliquer à votre enfant comment le caresser, comment jouer avec lui et comment l’attraper mais apprenez également à votre enfant à laisser le chat tranquille lorsque ce dernier n’a pas envie de contact. Cela vous évitera de nombreux pleurs à la suite de griffures ou morsures.

Enseignez la compassion et l’empathie envers les chats

Pour votre enfant, le chat peut ressembler à l’animal en peluche avec lequel il joue. Il est donc important d’enseigner la compassion et la compréhension à propos des sentiments de l’animal. Habiller le chat dans des vêtements de poupée et le mettre dans une poussette peut faire pour une jolie photo, mais cela peut être particulièrement stressant et effrayant pour le chat et peut conduire à la peur d’être autour des enfants (ce que l’on cherche à éviter).

Le chat n’est pas la responsabilité de l’enfant !

Il est très fréquent qu’un enfant demande à ses parents d’avoir un animal de compagnie et, lorsque l’on va chercher l’animal, qu’on lui dise qu’il en est responsable. Même s’il est très bien d’accorder une responsabilité à son enfant, n’oubliez pas que VOUS êtes responsable de l’animal, pas votre enfant. L’enfant n’a bien souvent pas les connaissances nécessaires des besoins de l’animal (combien d’enfants ont oubliés de remplir le bol d’eau en partant à l’école le matin ?). Les jeunes enfants ne sont pas capables de remarquer les changements dans l’appétit du chat, d’analyser l’état de santé du chat ou les changements des comportements éliminatoires.

Donnez des responsabilités à votre enfant, mais veillez à vérifier que votre chat ne manque de rien.

Montrez le bon comportement

Si vous voulez que vos enfants soient tendres avec le chat, alors assurez-vous que vous affichez ce comportement vous-même. Ne tombez pas dans le piège de vous mettre en colère et de vous en prendre à votre chat qui gratte les meubles ou saute sur la table, puis d’être en colère contre vos enfants s’ils réagissent de la même façon. Montrez à vos enfants que vous aimez prendre soin et être doux avec votre animal, et il est très probable qu’ils en fassent de même.

source: https://rgcomportement.fr/chats-enfants-choses-a-savoir/
Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Tumblr
Tumblr

1 Comment

  1. c’est bien d’appliquer ces conseils surtout que la plupart des enfants aiment bien les chats en fait je trouve que c’est un sentiment réciproque entre les deux

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*